Avertissement aux banquiers : attention à ce que vous écrivez sur Tinder

eFC logo
Avertissement aux banquiers : attention à ce que vous écrivez sur Tinder

Nous avions rapporté il y a quelques années le cas d’un banquier junior de Londres, licencié après avoir envoyé des messages Tinder déplacés depuis un téléphone qu’il utilisait aussi dans le cadre professionnel. A l’époque, son licenciement aurait été induit par le flou artistique qui planait sur les limites de la vie sociale des banquiers – l’incident coïncidait alors avec la mise en place des politiques BYOD ou ‘Bring Your Own Device’, autorisant l’utilisation des appareils informatiques personnels en entreprise.

Il semble aujourd’hui qu’un autre professionnel de la finance se trouve lui aussi dans une situation délicate en raison de son activité sur l’appli de rencontres. Un associate en private equity – c’est du moins ainsi qu’il se décrit – raconte sur le forum Wall Street Oasis avoir insulté une jeune femme avec qui il communiquait, la traitant de grosse pendant une dispute très alcoolisée. En dépit d’informations très limitées dans sa bio – « Prénom, âge, ‘Private Equity’, scolarité, photos », l’associate en question raconte que la jeune femme a répondu à son message en lui indiquant son nom complet, celui de son employeur et l’adresse de messagerie de l’un de ses MD. Elle déclarait dans sa réponse « être outrée que j’ose dire ce genre de choses en 2021 et qu’elle allait faire une capture d’écran de cet échange et l’envoyer à mon employeur, » ajoute-t-il. « Que dois-je faire ? »

Plusieurs personnes ont réagi à sa question sur Wall Street Oasis, demandant en outre si le message était un troll, mais il confirme qu’il est bien « 100% authentique, » et précise qu’il n’y a toujours pas répondu. Les suggestions sur la marche à suivre sont nombreuses : se confondre en excuses en prétextant l’ébriété, signaler la jeune femme aux autorités pour tentative d’extorsion et consulter un avocat, ou tout simplement nier les faits. « Prenez immédiatement conseil auprès d’un avocat, c’est du chantage. Quand vous saurez ce qu’il en est, payez votre avocat du mieux que vous le pourrez pour qu’il lui adresse sans délai une mise en demeure visant à faire cesser ces agissements. Après cela, vous serez totalement dédouané, » suggère un analyst en banque.

Alors que l’associate en private equity réfléchit à la conduite à tenir, il n’est sans doute pas inutile pour tous les banquiers et professionnels de la finance utilisant des applis de rencontres de revoir leur profil afin d’assurer leur anonymat. – Utilisez toujours un pseudo plutôt que votre véritable nom, évitez de mettre en avant votre employeur, et encore moins votre employeur et votre scolarité.

Et surtout, faites attention à ce que vous écrivez. Le mois dernier, une utilisatrice de TikTok a partagé des captures d’écran de messages envoyés par un banquier d’investissement qui aurait lâché un flot d’insultes après qu’elle eut annulé un rendez-vous. « En fait, t’es pas si bonne, » écrivait-il, « Comment oses-tu me faire perdre mon temps… Retourne dans ton trou… Personne ne voudra jamais t’épouser… Tu manques de confiance en toi… Tu es nulle… Tellement timide…et faible. »

L’identité du banquier concerné n’a pas été révélée, et le post TikTok a été retiré depuis ; c’est sans doute aussi bien.

Crédit photo : Christian Lue sur Unsplash 

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available. Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Close
Loading...
Loading...